AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ivresse du coeur et de l'esprit - betty

Aller en bas 
AuteurMessage
basile owen edgeworth

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: ivresse du coeur et de l''esprit - betty   Jeu 30 Avr - 21:37

    fond sonore ~
    Les danseurs ont cette capacité toute particulière de laisser parler leur corps. Tout n'est plus que douceur et féèrie dés qu'ils se dressent sur leurs pointes saignées; dés que leur taille se met à onduler déliieusement, sirène, déesse d'un monde imaginare. Et c'était ce qu'ils étaient, en quelque sorte. Des divinités qui ne se réveillaient qu'une fois les premières notes de piano élancées vers l'inconnu, au hazard. Il y a quelque chose de merveilleux dans la danse. Alors qu'on observe, éblouis, les yeux pétillants de plaisir, ces danseurs virevoleter dans les airs. C'est comme si, aussitôt, l'imagination s'embalait; que le réel laissait place, légerement, à un monde où tout ne serait que beauté et lune.

    C'était cette sensation de légerté et d'oubli qu'Ivy Jenny James recherchait surtout dans la danse classique. Et la volonté d'éblouir, d'échapper à un monde cruel de réalisme. Elle ne savait pas exactement si les étoiles de l'opera de Paris, qu'elle avait rêvé plus d'une fois, pouvaient se permettre de telles fantaisies. Mais pour Ivy, la danse était tout. Tout sauf la discipline. Et pourtant, il lui semblait que c'était comme cela que les choses se passaient. Son ami Heath l'avait, une fois, amennée à l'opéra. Ce qu'elle avait vu ce soir là ne représentatit en rien l'idée qu'elle se faisait de la danse, plus volage, fougueuse et impulsive. Sorte de miroir des sentiments et de l'âme. Ce qu'elle avait vu ce soir là prétendait à une histoire magique, comblée de romantisme alors que ce n'était que le reflet, triste et cadré, de la réalité auquel elle assistait tous les jours. Les gens dans l'assistance s'était attendrit des pauvres amants déchus de la pièce; avaient parfois trouvé les sauts de chat impressionnants, réalisés à la perfection. Ivy pensait que c'était justement l'imperfection même de ses gestes, de ses couleurs, qui rendait sa danse si particulière et si douce.

    Alors, comme chaque fois qu'elle n'était pas "occupée" à Golden Valley avec quelque dandy, elle était venu sur Morrison street. Ici, ellese sentait vraiment chez elle. Ici, les artistes, les véritables artistes, se complaisaient à afficher leurs rêves au grand jour, sans peur qu'ils ne fondent au soleil. La haute bourgeoisie de la ville venait, choquée parfois, par tant d'exantrisités; intriguée plus souvent. Et les classes inferieurs, qui trouvaient là un certain moyen de s'évader de leur misère quotidienne.

    Ivy lassait, tranquille et encore endolorie par le sommeil, ses vieux chaussons de danse classique roses pâle. Elle redressa le menton, parcouru l'assistance des yeux, pétillante. Prête. Elle débuta sa danse, ivre de plaisir et de soleil. Elle tourbillonait; voltigeait; pleurait presque de voir tant de regards brillants autour d'elle. Des silhouettes sombres, des sourires, des bouches entrouvertes en une sorte de"O" terriblement divertissant. Il n'y avait guère de musique, mais les mouvements de la jeune fille suffsaient à l'éblouissement le plus complet. Et puis, de l'autre côté de la place, un domestique, chanteur à ses heures, entamait un air campagnard populaire. Ce n'était pas tout à fait le genre d'accompagnement auquel Ivy aurait pu prétendre, mais c'était mieux que rien. Elle accelera le mouvement; Dansa, dansa, dansa, ce qui lui sembla une petite seconde, insaisissable et délicieuse. Quand elle s'arrêtta, le soleil disparaisait derrière les toits de Londres. La foule se dissipa délicatement, tandis qu'elle reprenait ses esprits. Et puis une silhouette, riche, imposante, brillante de tout l'or du monde, s'avança vers elle, le regard intrigué et la bouche pincée...



Dernière édition par Ivy J. James le Jeu 21 Mai - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty B. Carlyle

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Jeu 21 Mai - 16:46

Dionysos - Candy Lady


{Je ne suis sûrement pas la silhouette, riche, imposante, brillante de tout l'or du monde, mais enfin.}

Je marchai dans les rues de Morrison Street, ce n'est certes, pas réellement dans mes habitudes, de me promener dans ce quartier. Mais pourtant, aujourd'hui je m'aperçevait que certaines boutiques & certains endroits méritaient un passage plus fréquent. J'observai la devanture d'un magasins, une longue robe violette foncée superbe, ornées de voiles, ses beaux reflets bleus brillant au soleil. Je rentrai dans la boutique, ne pouvant manquer un achat aussi merveilleux. J'essayai cette sublime robe, me regardant dans le long miroir. La boutique était plutôt modeste, ne vendant pas seulement des habits mais énorméments d'objets datant d'une époque que je ne saurai définir. Je souris, tournoyant dans le magasin, puis regarda la vendeuse. "Mademoiselle, je voudrais la garder sur moi, je vous la prends tout de suite, elle est magnifique." la jeune femme sourit, pliant ma robe noire qui me semblait désormais très fade à côté de la beauté de mon achat. "En plus, elle vous va à ravir.".

Je m'avancai dans la rue, consciente que de nombreux regards se tournait vers moi, je n'osai pas imaginer les paroles indécentes que le groupe de ladies devaient dire. "C'est elle" "Elle me fait honte" " Comment peut elle ...?" Comment puis-je, en faire qu'à ma tête & aimer la vie telle qu'elle m'est donnée, contrairement à vous, petites sottes de bourgeoises ? Pensai-je. Je me retournai, puis entendit un chant, que je trouvai plutôt beau, puis, une forme gracieuse se dessina dans la rue. Une jeune femme dansait, je n'aurai sû définir s'il s'agissait d'une ladie ou une courtisane, je n'en avait aucune préoccupation, tout ce que je voyais était la beauté de ses gestes & sa souplesse magnifique. Des étoiles dans les yeux, trop surprise par cette apparition soudaine, je m'empressai de la féliciter dès que le jeune garçon arrêta de chanter. "Mademoiselle ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basile owen edgeworth

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Jeu 21 Mai - 20:01

    fond sonore ~
    Ivy Jenny James se laissa tombée par terre, exténuée. C'était étrange. Cette fatigue qui s'emparait de ses muscles, de ses os, de tout son être, dés lors que son numéros de voltige se terminait. Étrange. Étrange et mystérieux. Ivy croisa ses longues jambes minces couleur de lait dans la position du lotus et entreprit de dénouer ses chaussons de danse souillés.

      inconnueMademoiselle ?

    Ivy détourna les yeux de son ouvrage un instant, et leva les yeux quand elle aperçut les plis bleutés d'une robe de toute évidence plutôt modeste. Elle sourit, les yeux plissés face au soleil couchant flamboyant. Elle ne pouvait voir distinctement les traits de la jeune femme qui lui avait adressé la parole, mais elle ne reconnaissait pas ses cheveux frivoles et l'ombre étrange de la forme de son visage. De toute évidence, il ne s'agissait nullement d'une lady. Dieu soit loué. Non qu'elle ait quoi que ce soit contre les ladies. Sa meilleure amie faisait même partie de cette classe qui se voulait supérieure. Seulement elle ne se sentait pas la force de sourire devant quelques reproches déguisés. Aussi valait il mieux qu'il ne s'agisse que d'une simple femme du peuple.

    Ivy tendit la main vers la femme afin qu'elle l'aide à se relever. Main que l'inconnue s'empressa de saisir. Elle la tira, et Ivy fut surprise de trouver en ses bras maigrichons une force presque indomptable. Une fois debout, la jeune courtisane épousseta sa robe légère - un cadeau de Heath, évidemment - et plaça sa main au dessus de son front, pour se protéger du soleil. Et y voir un peu plus clair. Les traits de cette nouvelle connaissance lui rappelaient étrangement ceux d'une certaine lady. Lady qu'Ivy avait certainement croisé au bal donné par les Sparks. Un bal qui s'était avéré d'un ennui mortel, soit dit en passant.

      ivyMerci. Je ne crois pas avoir l'honneur de vous connaitre. Je suis Ivy !


    Ivy tendit sa main droite vers la jeune femme en souriant. Elle savait qu'elle devait avoir l'air d'une ahurie, ce qu'elle était tout à fait, mais ça n'avait pas d'importance. Elle avait prononcé ces derniers mots comme si tout le monde à Londres connaissait le nom de la grande - ou pas - Ivy Jenny James. Or ce n'était pas tout à fait le cas. Du moins par encore. Mais cela n'aurait su tarder.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty B. Carlyle

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Ven 22 Mai - 13:16

Je vis cet air assez étonné s'étaler sur le visage de la jeune femme, c'était bien vrai que je ne ressemblai en aucun point à une ladie. Je sourit, détaillant respectueusement la tenue de la jeune femme, elle semblait assez riche, quoique très bien portée. Je tendit une main pâle à mon interlocutrice qu'elle s'empressa de saisir.
" Je suis Betty Carlyle, Enchantée ivy."
Je souriais, il est vrai que je détestai donner mon nom de famille, car les gens me rapprochait aussitôt de ma soeur, Elizabeth, avec qui, il faut le dire, je n'ai pas grand chose en commun. Je pensai bon alors d'ajouter:
" Je tenais à vous dire que vous dansiez merveilleusement bien. J'ai vu énormément de danseuses, aussi réputées les unes que les autres, mais jamais, je crois bien, quelqu'un avec une grâce et une souplesse telle que la votre. "
Il était vrai que la jeune femme avait sensiblement marqué ma conscience, et que si elle dansait dans la rue, c'est qu'elle n'avait sûrement pas les moyens ou les occasions de danser dans des théatres réputés. Ce qui pourrait inévitablement s'arranger. Car il est vrai que j'ai de l'argent, et que je ne sais pas vraiment quoi en faire, haïssant les dépenses inutiles. En ce moment j'avais bien envie de faire de l'art, au moins ce serait utile, car apart mes fêtes réputées pour leurs stocks d'alcool, je ne sais réellement plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basile owen edgeworth

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Ven 22 Mai - 15:36



    bettyJe tenais à vous dire que vous dansiez merveilleusement bien. J'ai vu énormément de danseuses, aussi réputées les unes que les autres, mais jamais, je crois bien, quelqu'un avec une grâce et une souplesse telle que la votre.

Ivy fronça les sourcils. Cette femme était elle en train de se payer sa tête ? Si c'était le cas, il était grand temps qu'elle apprenne qu'Ivy Jenny James n'était pas née de la dernière pluie. La réputation des Carlyle n'était plus à faire, et si cette lady imaginait que les petites danseuses dans son genre ignoraient tout de l'aristocratie, elle se mettait le doigt dans l'œil. Ivyy avait passé assez de temps en compagnie des amis de Heathliff à l'opéra pour prétendre savoir qui était Betty Blood Carlyle. Une fille invisible et plate. Une fille que chacun observait sans jamais la voir. Ou bien était-ce sa sœur ? cette autre Carlyle que tout le monde disait superficielle. La future fiancée de fils Schoomaker ? Ivy ne savait plus trop que penser. Aussi décida elle de d'être le plus directe possible avec son interlocutrice.
    ivyPardonnez moi mon impertinence à venir, mais... que vient faire une lady de votre classe sur une place réservée au peuple ? N'êtes vous pas censée être en train de prendre le thé dans des tasses en argent avec votre sœur, quelque soit son nom ?

Ivy n'attendit même pas sa réponse pour se rassoir et reprendre son activité. Une activité fort intéressante soit dit en passant. Elle faisait mine d'être concentrée sur son ouvrage, bien qu'elle eut sentit sans peine le regard interrogateur de Betty Carlyle sur elle. Ok, peut être avait elle été dure. Après tout, cette lady ne venait elle pas de lui faire un compliment ? Le seul compliment qu'on lui ait fait depuis fort longtemps, de surcroit. Alors soit, peut être était ce une façon hypocrite d'affirmer qu'elle était choquante. Quelque chose du genre. Mais peu importait. Ivy était sur le point de s'excuser - à contre cœur, s'entend - quand la lady s'accroupit face à elle, manquant de trébucher sur la traine mal coupée de sa robe.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty B. Carlyle

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Ven 22 Mai - 19:15

Betty ne se payait pas sa tête, loin de là. Elle était même trop serieuse, et étouffa un ricanement lorsque son interlocutrice parla de tasses en argent. Elle semblait mal la connaître, car sa réputation était loin d'être celle d'une lady de bonne famille. Betty s'abaissa pour atteindre son niveau, marchant sur un pan de sa robe, aucune importance. Elle ajouta d'une voix douce:
" Je n'aurai sûrement pas dû vous dire mon nom, effectivement je suis la soeur d'Elizabeth, mais sachez que je n'ai pas le souvenir d'avoir bû le thé dans une tasse en argent depuis bien longtemps. D'autant plus que je haïs le mode de vie des ladies. Ca ne se voit pas ? Elle baissa les yeux vers sa robe violette foncée. Ca me déçoit que vous pensiez cela de moi chère Ivy."
Il faut dire que les femmes du peuples n'avait pas comme habitude de juger la jeune Carlyle, sa réputation étant bien connue, quoique apparemment déformée vu les propos d'Ivy. La jeune femme ne cachait pas ses opinions, Betty aimait ça. Et, si elle la pensait choquante, Betty ne pouvait être que pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basile owen edgeworth

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Dim 24 Mai - 12:13



    bettyJe n'aurai sûrement pas dû vous dire mon nom, effectivement je suis la sœur d'Élisabeth, mais sachez que je n'ai pas le souvenir d'avoir bu le thé dans une tasse en argent depuis bien longtemps. D'autant plus que je haïs le mode de vie des ladies. Ça ne se voit pas ? Ça me déçoit que vous pensiez cela de moi chère Ivy.

Ivy baissa les yeux sur la robe violacée de Betty Carlyle. .Effectivement. Ce n'était pas tout à fait le genre de choses que son amie Sacha aurait portée si elle avait eu le choix. De plus, les cheveux de la lady semblaient emmêlés, comme les siens quand elle avait trop dansé. Et elle n'avait jamais entendue parler d'une quelconque Betty Carlyle, où qu'elle aille. Alors peut être la jeune femme était elle ce genre de ladies ? C'était surement ça. Ce genre de ladies. Celles dont on refusait de parler pour éviter d'être choquant. Celles qui méritaient le plus de respect de part leur audace et leur courage. Celles sur qui les autres jeunes ladies commèreraient sans cesse, et se taisaient dés que l'intéressée approchait. Celles avec qui on faisait mine de s'entendre. En tout cas, une chose était sûre, Ivy ne ferait pas semblant, elle au moins.

    ivyDésolée, Betty. Je vous ai pris pour une autre.Et si nous marchions quelques minutes ? J'aimerais vraiment apprendre à vous connaitre mieux. Surtout avec cette robe.

Ivy désigna la grotesque dentelle du menton et sourit. Puis, elle attrapa le bras de Miss Carlyle et commença à sautiller en direction d'un petit peintre de fortune. Le béret de l'artiste, vide soit dit en passant, rappela soudainement à Ivy celui de feu son oncle. Et elle se dit qu'il était peut être temps de parler de Paris. Elle ne le faisait jamais. Avec personne. Heathcliff avait bien essayé de savoir, une fois, mais elle avait refusé. Et, c'était la partie de l'histoire dont elle était le moins fière, s'était enfuie en courant. Du reste, même sa meilleure amie Sacha n'était pas au courant. Bien qu'il soit plus prudent de ne rien lui dire pour le moment, auquel cas elle se verrait certainement rayée de la liste des amis de la jeune Sparks, Ivy avait un certain pincement au cœur lorsqu'il lui fallait inventer un mensonge concernant son passé aux Etats Unis. Lequel n'avait d'ailleurs jamais existé.


    ivyBetty, il faut que vous sachiez... Je suis une courtisane. Une courtisane, une catin, une prostituée. J'évite d'en parler quand c'est possible, bien sûr. Mais je vous ai offensé avec mes préjugés à la noix. Je vous dois bien ça. Donc, ma chère Betty, vous êtes sur le point de traverser Morrison Street en compagnie d'une courtisane. Qu'en dites vous ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty B. Carlyle

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   Dim 24 Mai - 13:12


    La jeune danseuse prit Betty par la main, l'entraînant à travers l'une des rues les plus populaires de la ville. Les gens se retournaient sur elles, notamment quelques visages qui ne lui était pas inconnu, tel que certains "Amis de la famille". Oh, ses soeurs avaient décidément honte d'elle. La jeune brune sourit, elle ne ressemblait décidément en aucun point à une de ses ladies qui se promenait avec leurs ombrelles dans les parcs, elle était, elle, heureuse de vivre, car la richesse ne rendait point heureux, selon Betty.

      ▬ Betty, il faut que vous sachiez... Je suis une courtisane. Une courtisane, une catin, une prostituée. J'évite d'en parler quand c'est possible, bien sûr. Mais je vous ai offensé avec mes préjugés à la noix. Je vous dois bien ça. Donc, ma chère Betty, vous êtes sur le point de traverser Morrison Street en compagnie d'une courtisane. Qu'en dites vous ?


    Betty sourit, evidemment que cela ne la gênait pas, et puis, elle était déjà bien assez réputée pour ses relations proches avec les courtisans & courtisanes, elle les trouvait bien plus sympathiques & intelligents que ces ladies. Elle rît.

      ▬ Non, non. Evidemment cela ne me gène pas, j'ai tendance à être avec des courtisanes plutôt que des ladies vous savez ! Ces dernières sont tellement superficielles que je n'aime pas leur compagnie ...

    Betty ne lâcha pas du bras la jeune femme, elles se lancèrent dans Morrison Street, évitant une calèche de peu, les messieurs en costard se tournant vers l'une des seules courtisanes de la rue, c'est à dire Ivy, jetant des regards interloqués à Betty. Méprisant ces derniers royalement, la jeune femme continua sa route.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ivresse du coeur et de l'esprit - betty   

Revenir en haut Aller en bas
 
ivresse du coeur et de l'esprit - betty
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] 08/12/10 * 00h30 * "Durch Die Nacht mit...(Au coeur de la nuit) Bill Kaulitz"
» A LIRE SI LE COEUR VOUS EN DIT
» A votre bon coeur, m'sieurs dames....
» L'Album : Votre Chanson Coup de Coeur ?
» Le destin de Lisa & Ugly Betty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: RP terminés-
Sauter vers: