AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky

Aller en bas 
AuteurMessage
violet ivory hemingway
✿ la princesse des glaces

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky   Sam 23 Mai - 12:52


C'était devenue une sorte de rituel. Chaque fois qu'il faisait froid, que la pluie s'effondrait sans pitié sur la ville, l'aristocratie retrouvait, avec une ennui bien dissimulé, ses loges du Royal Opera House. Et cette nuit là n'échappant pas à la règle, la famille Sparks récemment réunie faisait mine d'être conquise par les aventures d'une princesse déchue. Et ce n'était pas sans rappeler quelque histoire à Sacha. Une histoire tellement inédite qu'elle était dure à encaisser du reste. Heureusement, personne n'était encore au courant de ce qui avait bien pu se passer dans les vestiaires, le soir du bal donné en son honneur. Mais combien de temps cela durerait il encore, avant que son secret ne soit révélé ? Après tout, Heathcliff Winewright et Sacha Sparks se ressemblaient plus qu'ils ne voulaient bien le croire. Et chacun savait mieux que quiconque qu'un triomphe n'était jamais assez célébré tant que tout le monde n'était pas au courant. Ce qui n'aurait su tardé du reste.

Sacha s'extirpa timidement du fauteuil à oreilles rose fushia dans lequel elle se trouvait, et salua son père d'un mouvement de tête, comme pour excuser son départ. Ce dernier ne sembla d'ailleurs pas lui prêter attention le moins du monde. Et c'était compréhensible. L'opéra, en anglais, était tel que le polo chez les italiens. Désastreux. Insupportable. Et tout le monde savait parfaitement que Mr .Oward Sparks avait la ville en horreur. Mais il avait pour sa femme une grande tendresse qui, bien qu'elle n'égalât nullement l'amour, le poussait à faire preuve de galanterie. Et dans le cas présent, l'emmener à l'opéra. Car il était bien connu qu'une femme mariée sortant en soirée sans la compagnie du dit époux n'était pas vu d'un très bon œil par l'aristocratie britannique.

Sacha poussa l'épais rideau de velours rouge sang qui la séparait du couloir et, aussitôt qu'elle fut hors de vue de sa famille, se laissa glisser le long du mur drapé. Elle avait presque l'impression de faire partie du décor. D'ordinaire, l'opéra était l'un des seuls endroits où la jeune Sparks optait pour une toilette de couleur pâle. Histoire de trancher avec les murs ensanglantés, de se faire remarquer. Mais ce soir là, elle aurait vendu son âme au diable pour que personne ne fasse attention à sa présence. Aussi avait elle tranché pour une robe bordeaux, toute de dentelle et de satin brodée. Une robe déjà portée à Paris, un jour de pluie comme celui là, comble de la répugnance. Sacha laissa tomber sa tête en arrière, contre le mur, et ferma les yeux pour ne pas sentir sa vue ne s'embuer de larmes. La dernière chose qu'elle désirait, c'était se voir pleurer en un lieu autre que sa chambre, fermée à double tour.
    - heathcliff ; Miss Sparks.
Rectification. Croiser Heathcliff Winewright dans un tel moment de détresse qu'était le sien était la dernière chose qu'elle voulait.

Sacha n'avait entendu personne approché. Auquel cas elle se serait immédiatement relevé, s'entend. Encore une fois, il semblait que Heathcliff ne la prenne par surprise, savourant certainement sa victoire cruelle. Exactement comme l'aurait fait Sacha à sa place. Sauf qu'elle était loin d'être à sa place, et qu'il lui fallait maintenant trouvé un moyen de se sortir de là. Sacha était, en théorie, d'une vive intelligence. Certes. Mais quand était il une fois sur le terrain ? Dans le cas présent, la jeune lady avait les mains moites, et les yeux larmoyant. De plus, elle manqua de trébucher sur sa robe en tentant de se relever, au grand désespoir de ce qu'il lui restait de dignité.
    - sacha ; Heath.
Sacha fixa le jeune homme, carnassier, dans les yeux. S'il avait pensé qu'elle lui donnerait du Mr. Winewright à tout va, force de courbettes et autres révérences en tout genre, il s'était mit le doigt dans l'œil. La seule chose à laquelle Heath pouvait dignement s'attendre était que Sacha ne récupère son trône. Ensuite, elle rentrerait dans sa loge, comme si rien de tout cela n'avait jamais eu lieu, et elle savourerait sa victoire. Et peut être même se moquerait elle de cette vulgaire princesse d'opérette pour qui tout était définitivement perdu.






Dernière édition par Sacha Sparks le Mar 9 Juin - 19:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff Tom Winewright
    « heathcliff is a deluxe edition »

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky   Sam 23 Mai - 23:08








    Heathcliff aimait beaucoup aller à l'opéra, avec une quelconque compagnie, comme Ivy, une jeune demoiselle qu'il considérait comme une sœur qu'il n'aurait jamais. D'ailleurs, ce soir-là, elle se trouvait à ses côtés, et ils contemplaient d'un air morne une danseuse fatiguée. La jeune courtisane aurait été mille fois meilleure dans ce rôle, elle n'aurait pas été essoufflée au bout de quelques pas, Ivy aurait plutôt illuminé et enflammé la scène. Cependant, en ce soir pluvieux, les deux amis se trouvaient là, à moitié endormis par l'ennui en tentant de se concentrer sur la pièce. Impossible, bien que l'artiste avait un visage d'ange hors pair que Heath pouvait apercevoir avec une paire de jumelles empruntée à Ivy. Il l'aurait bien prise un instant pour bavarder, voire plus pourquoi pas, puis partir, tel un vrai innocent – il pensait à la danseuse bien sûr. Mais pas découcher chez elle – il savait se tenir.

    Bref. Assis sagement sur une chaise placée dans un balcon, l'ambiance était plutôt morne. Il étouffait. La chaleur humaine n'était peut-être pas mortelle mais paralysante. Ivy était certainement du même sentiment. Elle comprendrait si il prenait congé pendant quelques minutes pour prendre une bonne bouffée d'air frais à l'extérieur – malgré la pluie – et se fumer une cigarette pour revenir un peu avant la fin du spectacle. Heathcliff poussa un long soupir puis sortit discrètement de la chaise. Il ne regarda pas sa camarade, elle savait déjà, ils s'aimaient tellement mais se détestaient tant aussi qu'ils avaient finis par se connaître par cœur, en très peu de temps. Comme c'est beau la semi-fraternité.

    Il parcourait les couloirs pour se rendre à l'entrée ou dans un endroit reculé pour pouvoir s'en allumer une. Puis il la vit, elle. Jolie demoiselle; perdue ? Certainement pas, c'était fréquent qu'elle vienne à l'opéra. Puis les personnes de son genre ne se perdaient jamais, peut-être dans les profondes abimes de leurs pensées mais jamais dans les endroits aussi populaire dans l'aristocratie. Heathcliff prononça juste un « Miss Sparks » poli sans pour autant oublier l'ancien épisode. Comment le négliger après tout ? Une victoire croquante mais trop facile... Peut-être qu'aujourd'hui, elle ne serait pas aussi simple à avoir ? Le dandy attendait quelque chose de plus compliqué, pour pouvoir se vanter encore plus. Mais semblait-il que Sacha n'était pas d'humeur à se battre. God.

      Heath.


    Fais un effort bon sang ! Il veut un autre divertissement que ce malheureux opéra, tu lui dois bien ça ! Elle ne semblait pas le comprendre. Enfin, tout le monde ne peut pas être intelligent. Et tout le monde ne peut pas tenir correctement debout sur ses deux pieds non plus, surtout avec des talons qui font mal aux doigts de pieds, surtout au petit. Il était plutôt connaisseur, puisqu'il fréquentait la gente féminine qui parlait un peu trop quand elles devenaient pompettes depuis petit. À croire que Sacha faisait partit de ce reste du monde qui ne peut pas être intelligent et qui ne peut pas marcher correctement car il dut la retenir – malheureusement – avant qu'elle ne frôle le sol. Avait-elle trop bu ? Oh, elle n'oserait pas, il en était sûr.

      Que se passe-t-il miss Sparks ? On perd la tête ? Oh, il faut que je m'excuse. Peut-être suis-je trop dur... ? Mais pourquoi devrait-on s'excuser quand ce n'est pas nous qui tombons mais l'autre ? commença-t-il d'un ton gentiment narquois, sans aucune allusion, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
violet ivory hemingway
✿ la princesse des glaces

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky   Mar 9 Juin - 19:07



    - sacha ; Saches, Heath, que je n'ai que faire de ce que tu peux bien penser de moi.
Ce n'était pas tout à fait vrai. A vraie dire, Sacha Sparks n'avait cessé de ressasser le souvenir de ses amours passés durant son voyage à Paris. Et elle devait bien avouée qu'elle s'était peut être un peu trop attardée sur Heathcliff. Rien qu'un peu. Cependant, c'était un détail que le dandy, orgueilleux, n'était pas obligé de détenir en sa possession. Pas temps du moins qu'il aurait le dessus sur Sacha. Situation qui ne risquait certainement pas de durer, elle en était certaine.
    - sacha ; Je suis là avec le clan Sparks au complet. Et tu sais comme mon père peut se montrer colérique et violent quand l'occasion s'y prête. Je ne tiens pas à ce qu'un si joli visage ne se voit abimer par les coups. Quoi que...
Il y avait dans la voix de la jeune fille, la parfaite note de sarcasme dont elle avait le secret. Et si cela ne suffirait certainement pas à faire comprendre à Heathcliff qu'il n'avait pas gagné, le venin qu'elle s'apprêtait à cracher sur le tout Londres ferait l'affaire. Certainement.

Sacha avait, de sa loge, observée l'assistance - presque autant qu'on ne l'avait observée, elle. La jeune lady, son regard sombre chaussé de ses jumelles, avait eu tout le loisir de jeter un œil à la loge de ce cher Mr Winewright, lequel se trouvait justement en présence d'une parfaite inconnue. Certes, la vue de sa loge était tout à fait fameuse lorsque vous vouliez observer la scène et les sauts de chats, mais lorsqu'il s'agissait d'épier ses pairs, c'était autre chose. Aussi était il possible que, si la belle inconnue ait été une de ses connaissances, Sacha ne l'ait pas reconnue. Et la camarade de jeu de Heath se révélant une parfaite petite blonde, Sacha doutait qu'il puisse s'agir d'une londonienne pure souche. La seule jeune femme aux cheveux de blés qu'elle connaissait était sa meilleure amie, la mystérieuse Ivy jenny James. Une connaissance dont elle ne parlait guerre tant elle semblait inconnue aux yeux de tous.
    - sacha ; Dis moi Heath, qui est donc cette candide inconnue que tu trimballes à ton bras ce soir ? Une catin ? Une fille des rues ? Une domestique? Soyons tout à fait d'accord, je ne juge personne. Bien sûr. J'aurais juste imaginé qu'un homme de ton rang ne s'abaisserait jamais à ce genre de pratique. Payer une jeune fille en échange de quelque compagnie ? Tout cela est bien grotesque, ma foi. Connais tu seulement le nom de cette débauchée ?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff Tom Winewright
    « heathcliff is a deluxe edition »

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky   Mer 10 Juin - 20:57








      Saches, Heath, que je n'ai que faire de ce que tu peux bien penser de moi.
      Oh, je n'en dirais pas autant, si j'étais à ta place...


    Le dandy fit une moue avec sa bouche en forme de cul-de-bouche, d'un air hautain. Il menait la partie pour l'instant, mais le futur n'était jamais sûr. Heathcliff le savait mieux que quiconque, et faisait attention à ne pas perdre son statut supérieur. Il guettait chaque mouvement de Sacha. Rien qu'à voir son visage doux et son air de sainte nitouche, il avait envie de la griffer. Si elle disait un mot de travers, ça irait très mal pour elle, il savait que la jeune lady ne l'ignorait pas et qu'elle s'aventurait dans un terrain dangereux.

    Heathcliff ne baissa pas sa garde quand elle lui annonça que les Sparks étaient là au complet – réellement, il n'avait pas peur – mais il fit semblant d'être mort de crainte avec peut-être un peu trop d'exagération. Le poing de monsieur Sparks ne l'angoissait pas, car l'histoire retomberait sur le clan Sparks et non sur celui des Winewright, bien que l'entente entre les deux familles était plutôt cordiale. Heath ne répondit pas pour autant, il gardait sagement son sang froid face à la haine que Sacha lui vouait – quelle douce intention ça pouvait être, vraiment.

      Dis moi Heath, qui est donc cette candide inconnue que tu trimballes à ton bras ce soir ? Une catin ? Une fille des rues ? Une domestique? Soyons tout à fait d'accord, je ne juge personne. Bien sûr. J'aurais juste imaginé qu'un homme de ton rang ne s'abaisserait jamais à ce genre de pratique. Payer une jeune fille en échange de quelque compagnie ? Tout cela est bien grotesque, ma foi. Connais-tu seulement le nom de cette débauchée ?


    À ce moment-là, Heathcliff perdit son audace et sa solidité. Il empoigna rapidement la gorge de la lady, se moquant totalement du fond de teint qu'elle avait soigneusement appliqué pour masquer son teint trop clair, ou trop foncé – personne ne pouvait réellement savoir. Il ne contrôlait pas son énergie, il avait juste l'impression de ne pas serrer assez fort la trachée de la demoiselle. Il s'approcha à une vitesse vertigineuse de la jeune femme, la plaquant contre le mur. Leurs visages étaient tellement proches qu'on aurait cru qu'ils allaient s'embrasser, si ce n'était la main qui pressait la gorge de Sacha qui gênait. Leurs souffles se mêlèrent. Heath sentait une sorte de flamme grandir dans ses entrailles – un sentiment plaisant qu'il n'avait jamais assez ressenti. Les yeux du dandy brillaient. Cette ardeur qui grondait dans l'âme de l'homme se reflétait dans son regard. Il ne voyait plus miss Sparks – mais seulement ses dernières phrases qui résonnaient dans ses tympans.

    Personne ne parlerait ainsi d'Ivy. Personne. Il ne laisserait personne. Et il tiendrait sa promesse. Ça aurait été la même chose si il aurait entendu une pauvre femme ou un homme misérable dans une rue dégoutante. Il l'aurait agrippé et aurait murmuré des menaces froides, qui lui donnaient des frissons, à lui aussi. Cependant, à ce moment-là, ce qui son échine et ses poils qui se dressèrent, et non sa peau. Ils étaient comme chien et chat. Et le chat réalisait qu'il était tombé dans un mauvais piège, un très mauvais. Pourtant, il ne lâcha prise.

      Répète encore une fois, rien qu'une fois, ces infamies sur Ivy Jenny James et tu pourras prier la vie pour que ne pas mourir.


    Enfin, Heathcliff se dégagea. Il ne partit pas pour autant. Il en avait assez fait. Ou du moins, c'était ce qu'il croyait.

_________________

      donnons un style à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky   

Revenir en haut Aller en bas
 
pour rendre l'opéra supportable - heath and sparky
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants. » (Alistair)
» Transformation d'une classique en résonateur
» [Le MELODiST] MC(s) tunisien sur bmn pour rendre hommage ?
» Que faut il pour rendre une soirée inoubliable?
» Guitare électrique pour droitier à configurer pour gaucher - Conseils ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: RP terminés-
Sauter vers: