AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff

Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Arthemis McAllister

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff   Dim 24 Mai - 13:28

    La cuisine, à l'instar de celle de nombreuses maisons londoniennes, était située au rez-de-chaussée de la demeure de mr Winewright. A travers les carreaux, le soleil qui se levait éclairait la pièce de ses rayons, et l'ambiance animée des rues me parvenait jusqu'aux oreilles. J'aimais cette période de la journée où, tranquillement installée dans la cuisine, je préparais le petit déjeuner en compagnie de Marthe, la cuisinière. C'était une femme silencieuse, loin de l'image de ces matrones tendant aux commérages. J'appréciais ce silence. Je pouvais ainsi profiter du calme de la matinée. Dans quelques heures, je devrais me démener pour remplir convenablement mes tâches, épousseter, récurer, servir le thé, faire les chambres, assister au bain. Un travail harassant qui ne me dérangeait nullement : j'avais l'habitude. Mais que cela ne m'empêche de profiter du calme de la préparation du petit déjeuner, court laps de temps durant lequel je passais lentement du monde des dormeurs à celui des vivants.
    Devant moi ce tenait un large plateau de bois, sur lequel trônait fièrement une tasse de thé fumant, une petite cruche de lait, un petit bol de confiture, une sucrière et une panière pour les scones, encore vide. Marthe sortait justement du four les pâtisseries, tandis que j'arrangeais correctement les aliments sur le plateau, et essuyais au passage quelques argenteries mal séchées. Je me préparais à porter le tout dans la chambre du maître lorsqu'une cavalcade se fit entendre dans l'escalier réservé aux domestiques. Après tout, que serait venu faire un « riche » dans la cuisine ? Mr Heathcliff lui-même ni descendait que très rarement. La porte s'ouvrit pour faire apparaître le valet de chambre, qui aidait généralement le maître à se préparer. Sans reprendre sa respiration, il s'exclama :


    VALET DE CHAMBRE : « monsieur souhaite prendre son bain. »


    Un soupir faillit m'échapper, tandis que je reposais le plateau sur la table et me dirigeai vers les escaliers, précédée du valet. Ne pouvait-il donc pas prendre son bain comme tout le monde ? C'est à dire à des horaires fixes, et non pas quand bon il lui semblait ? Mais je savais que le maître aimait n'en faire qu'à sa tête. Et si je pestais ainsi, c'était uniquement pour la forme. Au fond, l'heure du bain était assez agréable à passer. Il me suffisait de rester assise derrière un paravent et d'écouter le maître parler. Et parler avec lui. Je pouvais également en profiter pour repriser un trou dans une chemise ou continuer une dentelle. Tout, du moment que je pouvais occuper mes mains. Ce devait être une tare professionnelle que cela : le fait que jamais mes mains ne pouvaient tenir en place. Même lorsque j'allais à la messe, je devais les fourrer au fond de mes poches pour que personne ne puisse remarquer le ballet de mes doigts.


    Lorsque j'entrais dans la pièce, le maître était déjà dans son bain. Je devinais son mouvement de tête quand il entendit la porte se refermait. Mais sans me presser, je m'installais sur le petit tabouret prévu à cet effet, et récupérais le matériel de couture que je laissais généralement derrière un tas de serviette. Et tandis que mes doigts dansaient sur le tissu, je laissais échapper une simple phrase.


    PENELOPE : « monsieur a-t-il passé une bonne nuit ? »


Dernière édition par Pénélope Clearwater le Mer 10 Juin - 17:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heathcliff Tom Winewright
    « heathcliff is a deluxe edition »

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff   Dim 24 Mai - 22:01








    Heathcliff Tom Winewright est un homme très exigeant et très capricieux. Si il veut avoir une mer devant chez soit, il en faut une. Si il veut dix femmes dans sa chambre, il en aura – ce qui est souvent, cependant, ne vous méprenez pas, il ne se passe jamais rien de très important car Heathcliff est quelqu'un de fidèle, il ne va pas plus loin qu'un simple baiser. Mais avoir une petite compagnie de temps en temps n'est pas de trop. Peut-être était-ce pour cette raison qu'il demandait toujours une servante – la même, docile mais un peu insouciante – lorsqu'il prenait son bain. Mr. Winewright étant quelqu'un de très méticuleux, on pouvait deviner qu'on lui préparait souvent quelques litres d'eau chaude.

    Heathcliff se réveilla de bonne heure, mais dix minutes de plus que dans ses habitudes. De toute façon, personne ne faisait réellement attention à l'heure et à ses interminables minutes. Il avait déjà pris un bain la veille, mais il voulait en reprendre un, histoire de pouvoir bavarder un peu, bien qu'il savait combien cela devait être éprouvant pour la servante qui venait à chaque fois. Il n'avait pas faim car la veille, il avait dégusté un repas somptueux en compagnie d'un ami qu'il n'avait pas revu depuis longtemps; raison de plus. Son domestique le plus proche perçut les désirs de son maître plus rapidement que Heathcliff lui-même et prépara la baignoire, située dans la chambre à côté. Heath prenait si souvent son bain qu'on pouvait lire son envie de se glisser dans l'eau chaude dans ses yeux. C'était presque instinctif pour ses domestiques. Et d'ailleurs, le valet de chambre s'enfuit pour prévenir la servante qui venait à chaque fois lui tenir compagnie et bavarder avec lui.

    Après s'être déshabilla, il pénétra dans l'ablution et commença à se détendre. La porte s'ouvrit doucement et lentement. Heathcliff, derrière le paravent de marbre avec des motifs d'animaux et de fleurs très précis et délicats, tourna lentement la tête vers l'endroit où devait se trouver l'entrée. Il sentait que c'était elle, cette servante anonyme à qui il confiait tout. Par simple caprice, le dandy ne lui avait jamais demandé son nom, mais peut-être plus tard, quand les moyens le justifieraient. Enfin. Son visage retourna vers les rayons de soleil qui pénétraient par la fenêtre, ils embrassèrent sa face délicatement, tandis que la voix posée de la demoiselle s'élevait dans la pièce.

      Monsieur a-t-il passé une bonne nuit ?


    Il sourit, mais elle ne le verrait jamais sourire. C'était ainsi. Mais peut-être le devinerait-elle ? Elle savait lire en lui, sans qu'il n'ait rien à dire. Heath avait souvent l'impression d'être une devinette dont la réponse se savait déjà avec cette jeune fille. Cependant lui, il ignorait tout d'elle. Qui était-elle ? Quel âge avait-elle ? De quelle origine ? Connaissait-il celle qu'il cherchait depuis longtemps – Paula ? Mais cela renforçait le mystère, qui lui plaisait affreusement. Peu de gens tiendraient comme lui, à ne rien connaître. Mais lui, il adorait cette situation, plutôt singulière.

      Très agréable, je te remercie de t'en préoccuper.


    Vachement poli le dandy. Enfin, ce n'était pas parce qu'on était avec une domestique qu'on devait oublier les bonnes manières. Elle était une femme après tout. Cependant, il ne la vouvoyait pas. A quoi bon ?

      Il se passe beaucoup de chose en ce moment...


    Cela voulait signifier qu'il voulait savoir tout ce qu'on disait sur lui ou sur son entourage. Et elle le savait parfaitement. Cela faisait tout de même beaucoup de choses à savoir... Il fallait juste éviter de se perdre dans les abîmes des mots répétés et des sous-entendus intelligents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Arthemis McAllister

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff   Mer 10 Juin - 17:31

(et c'est avec beaucoup de retard que je poste ma réponse. toutes mes excuses.)


    Je m'étais posément installée sur le tabouret de bois faisant face au paravent de marbre, et j'avais sorti mon ouvrage de couture. Si je tendais l'oreille, je pouvais deviner par dessus les clapotis de l'eau la respiration du maître. Je l'imaginais étendu dans l'eau encore claire, le visage baigné par le soleil et l'eau chantant à ses oreilles. Cela devait être remarquablement agréable. Lorsque j'étais enfant et que j'habitais encore en Irlande, le bain se prenait trois fois par semaine, dans une immense cuve en bois remplie d'eau plus ou moins tiède. Toute la famille défilait, et les derniers devaient immanquablement se baigner dans de l'eau froide. Autant dire que je ne connaissais pas le délice de se glisser dans un bain brûlant, et de s'y prélasser plusieurs dizaines de minutes tout en sachant qu'une serviette moelleuse attendait le moment où l'on sorirait de la baignoire et où il faudrait nous protéger du froid. Non, je ne connaissais pas ce bonheur.

    PENELOPE : « monsieur a-t-il passé une bonne nuit ? »
    HEATHCLIFF : « très agréable, je te remercie de t'en préoccuper. »

    Je ne répondis poit à sa remarque, aussi polie soit elle, et me contentais d'un sourire. Je ne voyais pas en effet comment l'on pouvait passer une mauvaise nuit en dormant dans des draps de soie et sur des oreillers en plumes d'oie. C'est étrange, je côtoyais ces riches et ces nobles de si près, je voyais leurs qualités mais surtout leurs défauts, je les observais se débattre avec leurs problèmes, et pourtant, je continuais à les envier. J'aurais voulu connaître leurs problèmes si cela me permettait de pouvoir profiter de bains chauds, de couches en soie et de vêtements taillés sur mesure. Mais je savais où était ma place, et elle n'était pas auprès de ces ladies, à boire le thé et à parler du dernier couturier à la mode. Et rien ne pourrait me faire changer d'avis. Rien, ni personne. Cette pensée m'ammena à songer à Sir Charles Cartwight, et j'imagina sa vois susurrer à mon oreilles mille mensonges et mille blasphèmes. « vous feriez une si belle courtisane. ». Ses funèbres paroles me glacèrent d'effroi, et je ne sentis que trop tard l'aiguille mordre la chair tendre de mon doigt. Sucant la perle de sang, je dus me concentrer sur la voix de mon maître pour ne pas pleurer, ou du moins hoqueter.

    HEATHCLIFF : « il se passe beaucoup de choses en ce moment ... »
    PENELOPE : « en effet monsieur, Londres est en effervescence; ils attendent tous avec impatience le mariage de Lady Klouders avec Sir Lancaster. mais la rapidité de la chose étonne aussi. serez vous présent aux festivités, monsieur ? »

    Je connaissais naturellement déjà la réponse, mais ne pût m'empêcher de poser la question. Non pas que Monsieur Winewright soit prévisible, loin de là. Mais je suppose que nos longues conversations m'ont néanmoins permis de le connaître. Suffisamment du moins, pour pouvoir me permettre d'avancer ce genre d'affirmations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff   

Revenir en haut Aller en bas
 
parce que la solitude semble vous peser _ pv Heathcliff
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment écoutez-vous la musique ?
» Avez vous reçu places de Worldticketshop.com?
» Enrique dans Rendez-vous avec mon idole
» Franz Mack, le second Walt Disney, vous en pensez quoi ?
» Comment Travaillez Vous Votre Instrument?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: RP terminés-
Sauter vers: