AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ou est ma plume?

Aller en bas 
AuteurMessage
Charles Cartwright

avatar


MessageSujet: Ou est ma plume?   Dim 31 Mai - 3:19

Citation :
Sur mon ordi j'ai genre 3 debuts de "romans" differents que j'avais commence l'ete dernier et cette annee mais n'avais pas continue. Je les posterais au fur et a mesure, et j'aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez. Ce que vous aimez ou detestez et si oui je devrais continuer.


Le 1er extrait est cense etre une compilation d'histoires courtes sur la vie de six personnes differentes que le destin a etrangement lie
.



Première Partie
Il était la. Grand, brun, beau, doux, calme. Il avait ce regard qui apaisait, qui mettait tout de suite en confiance. Sa voix était aussi calme. Comme une berceuse. Il était de ceux qui étaient là pour les autres. De ceux qui savaient ce qu’ils voulaient de la vie et qui faisaient tout pour y arriver. Il était musulman, mais cela faisait des années qu’il ne pratiquait pas. Il allait au bar avec des amis à lui, était toujours prêt à offrir une tournée. Il fréquentait les boites de nuit, était adulé par les femmes, pour son charme, sa fortune mais aussi pour sa délicatesse. Oui, il était aimé. Mais son regard, à 25 ans était si triste. Il avait pourtant tout pour être heureux, mais il y avait une chose qui lui manquait depuis cinq ans déjà : la femme de ses rêves.
Cela faisait cinq ans qu’il n’arrivait pas à l’oublier, cinq ans qu’il lui vouait un amour fou. Et elle le savait. Elle avait volé son cœur et l’avait piétiné. Elle lui avait fait croire qu’ils seraient à jamais ensemble et elle lui avait promis amour, gloire et beauté. Non, ca c’est une autre histoire. Mais elle lui avait promis son amour. Et c’était ce qui importait pour lui. Mais à l’évidence pas pour elle vu qu’un jour elle était partie. Pas très loin car ils se voyaient tous les jours, mais elle lui avait fermé la porte de son cœur. Elle l’appelait de temps en temps pour lui demander de lui rendre des faveurs, ou pour lui tenir compagnie, lorsque ses amants étaient absents et lui par amour il avait toujours cédé, croyant que s’il faisait tout ce qu’elle voulait, s’il lui prouvait sa fidélité et son amour sans bornes, elle lui reviendrait. Et elle avait compris qu’il l’avait dans la peau et n’avait depuis ce temps cessé de l’exploiter. Aujourd’hui encore, il l’aimait tellement que cela lui faisait mal. Tellement mal qu’il se refermait sur lui même lorsque son meilleur ami essayait de le caser en lui présentant des filles « bien ». Il était dessolé pour ces filles qu’il aurait sans aucun doute aimé, et même adoré avoir pour copine, s’il n’avait déjà offert son cœur à celle qui le méritait le moins.
- Pourquoi les femmes préfèrent-elles les salauds ? demanda Ali de sa voix douce, soul et triste à la fois.
- Pour la même raison pour laquelle les hommes préfèrent les garces, répondis-je contre son oreille, le serrant contre mon corps alors que nous évoluions sur la piste de danse.
- Pourquoi les gens s’avèrent être des salauds ? reprit-il comme s’il n’avait pas prêté attention à ce que je venais de lui dire à l’instant.
- Je ne sais pas, Ali… sans doute qu’ils ne s’en rendent pas compte et font des choses qu’en temps normal ils ne feraient pas sans savoir que c’est mal ?
- Tu sais quoi ? Le monde devrait avoir plus de gens comme toi, Alice, enchaina-t-il, le regard perdu dans mes yeux, ou plutôt mon regard perdu dans ses yeux à lui. Tu es une fille bien. Une chic fille. Tu es un ange. Et si on faisait l’amour ?
- Non, Ali, nous ne ferons pas l’amour. Tu es soul et tu ne sais pas ce que tu dis, dis-je alors presque dans un soupir.
- Soit. Mais tu n’en demeures pas moins un ange. Et je te souhaite de rencontrer celui qui te rendra aussi heureuse que les gens que tu rends heureux au quotidien.
- Merci, dis- je un large sourire sur les lèvres, mes yeux commençant à se mouiller d’émotion.
Oui, je suis une émotive, et alors ? Je ris tout le temps et je pleure aisément aussi. Mais je ne voulais pas le laisser voir mes larmes, aussi je clignais des paupières rapidement et à plusieurs reprises. Il ne sembla pas le remarquer car aussitôt il enchainât :
- Je suis sérieux, Alice aux pays des merveilles : que tu puisses rencontrer l’homme aussi doux que toi qui prendra soin de toi et te rendra a jamais heureuse. Ceci est mon vœu le plus cher pour toi.
Et je sus qu’il était sincère. Saoul mais O ! Combien sincère. J’aurais pu tomber facilement amoureuse de lui ; j’aurais pu aisément lui offrir mon cœur car il en aurait prit le plus grand soin.
Au lieu de quoi je l’offris à Mehdi. Sans le savoir, sans le vouloir. Je ne m’en rendis d’ailleurs compte que des mois plus tard, alors que je le croisais chez Ali le vendredi soir ou encore en parcourant la bibliothèque à la recherche d’une place ou j’aurais pu étudier. Il était grand, brun, beau, doux et calme. Il avait 25 ans et moi j’en avais 20. Il était musulman et moi catholique. Il me parlait toujours de sa voix douce et comme un automate je m’exécutais, sans poser des questions ou essayer de l’embêter comme je le faisais au quotidien avec mes amis. Il avait ce quelque chose qui m’attirait, qui me donnait envie de me donner complètement à lui, à jamais. Mes parents n’auraient jamais approuvé une telle union, et j’en étais bien consciente, mais à l’époque je m’en fichais. Ce qui se passait aux États-Unis était mon secret que les parents n’étaient pas obligés de connaitre.
Évidemment rien ne se passa entre nous. C’est à peine s’il m’accordait du temps. Il était un homme occupé par les études et son travail à la banque. Les seules fois ou c’était lui et moi ou moi et lui étaient les vendredi soir. Aussi je me fis vite à l’idée qu’entre Mehdi et moi il n’y aurait jamais rien. Et j’avais bien raison. Il est impossible d’espérer quelque chose d’un homme qui en aime une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Arthemis McAllister

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: Ou est ma plume?   Dim 31 Mai - 11:25

J'aime beaucoup ce début, c'est très prometteur ! Mais je n'ai pas compris quelque chose (désolée). L'homme dont tu parles au premier paragraphe, c'est bien medhi hein ? Pas Ali ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Cartwright

avatar


MessageSujet: Re: Ou est ma plume?   Dim 31 Mai - 17:50

Oui c'est bien Mehdi lol. La derniere phrase de ce texte est cencee mettre la puce au nez 😉
Merci pour ton avis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marley iseult baxter
ADMINETTEembras(s)e-moi
avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: Ou est ma plume?   Mar 9 Juin - 19:49

J'aime beaucoup, c'est très bien écrit, bravo :cheer:

_________________
[list]

TAKE A BREATH, TAKE IT DEEP CALM YOURSFEL, HE SAYS TO ME IF U PLAY, U PLAY FOR KEEPS TAKE A GUN, AND COUNT TO THREE I'M SWEATING NOW, MOVING SLOW RUSSIAN ROULETTERIHANNA
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Cartwright

avatar


MessageSujet: Re: Ou est ma plume?   Mer 10 Juin - 2:03

merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ou est ma plume?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ou est ma plume?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clip de 2bar - Ode à ma belle plume
» festival du chien a plume
» Plume Latraverse
» Photoshop - Détourer une image à la plume [CS6]
» Syntax l Cycle de la Plume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: BLABLA • :: Bibliothèque-
Sauter vers: