AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 spontanéité folle - elixir;

Aller en bas 
AuteurMessage
marley iseult baxter
ADMINETTEembras(s)e-moi
avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: spontanéité folle - elixir;   Lun 28 Sep - 22:48

SPONTANEITE FOLLE


MusicPlaylist
MySpace Music Playlist at MixPod.com

M U S I Q U E E N A T T E N T E -



ICONS BY MISERY ANGEL ABOUT J. STAM
    -----------------------------------------------------
Le bal était entamé et de nombreux londoniens défilaient sur la piste de danse. Les rires et les cris tonitruants fusaient dans la vaste salle qu'était la salle de bal. Aux quatre angles de la pièce, un canapé était posé sur le bois d'acajou que constituait le sol. Ce soir, les danseurs ne s'arrêteraient pas. Ce soir, ils ne pourraient rien refuser. Ils n'étaient plus eux-même mais simplement un membre du bal costumé, un membre mystérieux dont on ne connaîtrait pas l'entité. A l'extérieur, quelques camarades fumaient un cigare directement importé de France et partageaient allègrement les derniers ragots alléchants que le Joyeux Dandy n'avait pas encore eu le temps et l'occasion de publier. Dans les jardins arriérés, les amants échangeaient quelques baisers discrets. La soirée s'annonçait longue.

Sybelle traversa la salle de bal, entourée de parfum masculin envoûtant, et escortée par des dandys quelque peu envahissants. Elle portait un châle en laine qui grattait affreusement et qui cachait les courbes anguleuses de la courtisane et un chapeau de paille légèrement grossier mais tout aussi charmant. Ses cheveux blonds étaient noués en chignon, parsemé de petites tresses. Elle appréciait cette nouvelle apparence qu'elle avait arpenté en long et en large toute la soirée. Santino n'avait cessé de lui répéter qu'elle était magnifique et qu'il était horriblement déçu de ne pas être son partenaire. Il lui tendait des sourires, dès qu'elle croisait son regard et inversement. Elle se sentait belle et différente, pour une fois. Elle se sentait au-dessus de tout le monde, bien que certains costumes soient réellement plus beaux que le sien. Elle passa de longues minutes à tenter de repérer quelques-unes de ses connaissances mais en vain. Derrière leurs masques fournis par l'hôtel particulier des lancaster, lui-même, on ne pouvait reconnaître personne. Elle ne parvint même pas à distinguer les cheveux blonds vanille de suzy, avec laquelle elle entretenait une amitié très spéciale, mêlée à des cigarettes et à des sorties nocturnes bien évidemment tenues secrètes. Mais cette amitié non révélée leur convenait parfaitement. Sybelle avait toujours aimé ce qu'elle n'aurait jamais, comme le regard admiratif et non plus hautain des gens, le statut de lady ... Mais elle n'osait pas se l'avouer. Tout était un jeu de spontanéité folle et de chasse chez elle. Elle aimait l'interdit, ce qui était défendu. Elle aimait échapper aux règles de bienséances.
Quelques minutes plus tard, la jeune femme était aux côtés de sa partenaire dont elle ignorait l'identité. Elle ne parvenait pas à la reconnaître et à la distinguer des autres membres du bal. Malgré cela, sa silhouette fine et particulière lui rappelait étrangement quelque chose. Ce quelque chose dont elle ne put se souvenir, bien sûr. Le fait de ne pas réussir à le savoir tout de suite éveilla encore davantage sa curiosité et elle dut se faire violence pour ne pas résister à l'interroger sur son nom. Elle ignorait tout et cela l'excitait. Peut-être celle-ci était une courtisane, comme elle ou une lady, qui la scrutait d'un regard dédaigneux et arrogant. Elle n'en savait rien. Tout était caché derrière un vulgaire masque. Elle ne pouvait même pas dissimuler les traits de sa partenaire. Celle-ci restait neutre, sans jamais montrer une quelconque expression, tandis que le nez de Sybelle se plissa, en raison de sa contrariété.
Les deux jeunes femmes étaient assises sur deux fauteuils respectifs, en marbre et ornés de diamants. Le côté bien trop classique et riche de cette salle dégoûtait pour ainsi dire la courtisane mais celle-ci garda une expression avide et dénuée de sens. Alors que cette dernière était tout bonnement perdue dans ses pensées, relisant dans sa tête un de ses poèmes de Baudelaire, sa compagne se leva d'un bond et, saisissant sa main, l'entraîna à l'extérieur de l'hôtel particulier des lancaster. Sybelle se laissa faire, exorbitée de l'attitude tout simplement inappropriée qu'envisageait de prendre sa partenaire. Arrivées à l'entrée du labyrinthe, à l'intersection du jardin et de ce mystérieux labyrinthe, elles s'arrêtèrent puis s'assirent à côté l'une de l'autre. « alors, qui pouvez-vous bien être ? Ne seriez-vous pas la comtesse de beauduc que j'ai rencontrée lors d'un repas organisée en ma demeure ? » chuchota la mystérieuse femme, les yeux emplis de malice. Sybelle hocha négativement la tête, se mordillant la lèvre inférieure, signe de nervosité chez la demoiselle. Que pouvait-elle dire ? Qu'elle n'était qu'une vulgaire courtisane qui était mariée à un dandy et dont les règles de bienséances lui était égal ? Pouvait-elle se permettre d'échapper un quelconque mot qui transformait cette soirée en véritable enfer ? Au lieu de cela, elle se mordit la lèvre, jusqu'à ce que celle-ci saigne. Cela l'empêcherait de parler. Sa partenaire l'observait, arborant une moue intempestive. Elle baissa les yeux et les garda rivés sur le sol terreux. A l'extérieur, l'obscurité était telle que sans les quelques lampadaires dispersées çà et là, elles ne pourraient pas définir le lieu où elles se trouvaient actuellement. La fraîcheur gagnait peu à peu du terrain et la courtisane serra le châle autour de ses épaules, se remercia d'y avoir pensé et ressentit un peu de peine lorsqu'elle vit sa partenaire qui se frottait ardemment les bras, de façon à se réchauffer.

_________________
[list]

TAKE A BREATH, TAKE IT DEEP CALM YOURSFEL, HE SAYS TO ME IF U PLAY, U PLAY FOR KEEPS TAKE A GUN, AND COUNT TO THREE I'M SWEATING NOW, MOVING SLOW RUSSIAN ROULETTERIHANNA
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elixir calypso reynolds
    « elixir is the sweet depravation you love »

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: spontanéité folle - elixir;   Mar 29 Sep - 21:47



    Vingt-deux heures trente. La fête bat son plein dans la grande salle de bal. Les jupons de princesses se mêlent aux capes des héros masqués, les queues de sirène s'unissent aux pantalons de dandys. L'atmosphère est féérique, on peut presque voir les étoiles au dessus des danseurs qui évoluent au rythme du piano, des violons et des flûtes traversières. Le conte de fée n'est pas loin. Tiens justement, ne voici pas Cendrillon qui vient de passer la porte d'entrée? Ses pantoufles de verre résonnent sur les dalles de marbres. Elle chemine au bras de son prince, étincelant avec ses épaulettes dorées.

    Cela faisait maintenant plus de deux heures qu'Elixir avait franchit la grande porte à double-battant de l'entrée. Ses petits souliers noirs faisait un très joli bruit lorsqu'elle foulait le sol avec sa grace et sa légèreté habituelle. Depuis son arrivée, elle avait dansé avec quelqu'uns des plus beaux partis de Londres mais aussi avec quelques domestiques et autres personnes du peuple. De toute façon, elle ne pouvait avoir aucune idée de leur identité à cause des masques gracieusement fournis par leurs hôtes. Elle trouvait cela plutôt gratifiant, bien que l'idée d'avoir valsé avec des roturiers ne lui fut pas des plus agréables. Cela dit, ils devaient être honorés d'avoir partagé un moment privilégié avec cette beauté blonde.

    Sa dernière valse venait de se terminer. Elixir avait, le temps d'une danse, donné sa main à Barbe bleue. Elle avait pendant tout ce temps, tenté vainement de découvrir l'identité de ce singulier cavalier. L'ironie de la situation fit sourire la grande blonde. Sa curiosité allait peut-être finir par la perdre. En attendant elle continuait d'espérer que quelque chose d'autre allait la perdre ce soir.
    C'est le pas léger qu'elle arriva jusqu'à un serveur auquel elle arracha une coupe de champagne. Le liquide sirupeux se glissa entre ses lèvres, les bulles lui chatouillèrent la gorge. Très vite, l'alcool lui monta à la tête. Ses pensées s'entremêlèrent un instant puis revinrent en place, toujours dans un léger flou.
    Vingt-trois heures sonnèrent. Elixir se souvint brusquement de cette histoire de partenaire. Elle chercha dans l'assemblée une bergère. C'était en effet avec une personne déguisée en bergère qu'elle devait faire équipe.
    Quelque minutes plus tard, les deux jeunes femmes se délassaient dans de magnifiques fauteuils incrustés de diamants. La tension était tout de même palpable. Aucune des deux ne connaissait l'identité de l'autre et cela se sentait. Bien sûr, Elixir ne laissait rien transparaître sur son visage que son air froid et distant. Cependant, sa curiosité n'en était pas moins exacerbée. Sous ce double masque son cerveau était en ébullition. Du moins, autant qu'il pouvait l'être en présence d'une certaines quantité d'alcool.
    N'en pouvant plus, La jeune reynolds se leva. Elle attrapa la main de sa partenaire et l'entraîna dehors d'un pas vif. La belle Alice allait faire voir les merveilles de son pays à la petite bergère. Mais avant, il allait falloir éclaircir deux trois petites choses. Juste à l'entrée du labyrinthe, Elixir fit signe à sa coéquipière de s'asseoir sur un banc de pierre blanche.

      e l i x i r . - « alors, qui pouvez-vous bien être ? Ne seriez-vous pas la comtesse de beauduc que j'ai rencontrée lors d'un repas organisée en ma demeure ? »


    En réalité, Elixir ne croyait pas une seule seconde que son interlocutrice fut ladite comtesse aussi ne fut-elle pas surprise lorsque celle-ci hocha négativement la tête. Miss reynolds espérait réellement avoir affaire à une héroïne romanesque, une marginale. Elle aspirait à pouvoir rencontrer quelque personne interressante. Dans quelques minutes, elle allait l'entraîner dans la labyrinthe d'Alice, endroit qui semblait avoir été spécialement créé en accord ave le déguisement de la jeune lady.
    Elixir grelottait, elle regretter ne n'avoir rien apporté pour se couvrir et enviait sa partenaire d'avoir une bonne laine bien chaude autour des épaules...


    [HJ: désolée de la médiocrité de mon post. L'inspi allait en s'amenuisant. xP je ferait mieux tout à l'heure]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
spontanéité folle - elixir;
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corde elixir
» Nantes - Folle Journée 2009
» elixir nanoweb
» L'herbe folle
» festival "la meuh folle" ales le 28/29 mars 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: RP terminés-
Sauter vers: