AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Juliette Laforgue

avatar


MessageSujet: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Dim 15 Nov - 21:32


(C) spg_spn_girls
sophie juliette laforgue


NOM ; Laforgue
PRÉNOM ; Sophie Juliette
ÂGE ; 22 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE ; Le 11 janvier en 1868 à Paris
GROUPE ; domestique
STATUT ; célibataire mais éprise




    I - Anecdotes

« J’avais toujours cru qu’un jour j’aimerais quelqu’un à mon niveau, quelqu’un qui serait comme moi, un domestique ou quelque chose dans le même genre. Jamais je n’aurais pensé que l’amour puisse m’apparaître dans ses yeux. Jamais. Ô grand jamais. Et au début, j’étais déçue, déçue de savoir que je ne pourrais jamais me permettre de vraiment l’aimer, puisque lui était maître et moi j’étais serviteur. Puisque je me devais d’être sienne sans l’être, d’être à ses pieds sans pouvoir le chérir, d’être à ses côtés sans pouvoir le prendre dans mes bras. Mais malgré tout ça, telle Juliette éperdue d’amour pour son Roméo, je me permettais d’aller le chercher aux confins de l’univers. Certes, ce n’était pas si loin, mais tout de même ! Jamais je n’aurais pensé faire tout ça par amour : prendre un bateau, m’éloigner de la famille de mon maître, me permettre de fuguer alors que ma propre famille, si pauvre, attendait de moi que je rapporte de l’argent. J’espérais que ce que je faisais n’était pas une erreur, et que si elle l’était, que je serais pardonnée. J’avais honte et mes joues en étaient rouges. Je me sentais lamentable, mais tellement bien en même. J’avais l’impression de ne plus être passive, mais d’être actrice pour une fois, actrice dans le théâtre de ma vie. Peut-être que j’avais saisi l’occasion trop tôt, que j’aurais du rester bien sage dans mon coin, à faire ce que l’on me demandait. Mais je n’avais pu résister, la tentation avait été trop grande. Cette tentation avait un nom : l’amour. C’était peut-être ridicule finalement … »


Une jeune fille à la chevelure blonde mettait la table consciencieusement. Habillée simplement, un tablier nouée autour de ses hanches, elle s’activait dans la salle à mangé de ses maîtres. Ils recevaient ce soir, et elle ne pouvait se permettre de négliger les détails. Maladroite par nature, elle essayait tant bien que mal de se rattraper à chaque fois que son pied se prenait dans le tapis. Cela faisait rire William … Soupir. Mélancolie. Elle ne l’avait pas trouvé encore, pourtant elle était sûre qu’il se trouvait bien à Londres. Après tout, il ne connaissait pas un mot de Français ni d’aucune autre langue … Elle le voyait mal aller autre part qu’en Angleterre, et encore moins autre part que dans une capitale. Mais elle ne savait pas où il était … Tout du moins, pas encore. Elle ne désespérerait pas, il fallait qu’elle le trouve, parce que cela lui était nécessaire pour ne pas sombrer dans une lassitude extrême. Se mordant les lèvres car elle venait encore de trébucher, elle essaya tant bien que mal d’effacer toutes pensées de sa tête. Pour l’instant, elle devait faire son travail, elle repenserait à ça plus tard, quand elle serait seule avec ses pensées dans sa chambre modeste.

Plus tard, les invités tant attendus arrivèrent. Elle n’eut plus l’occasion de songer à son amour, le service étant assez éprouvant en générale. Il monopolisait toute son attention, et elle ne pouvait se permettre de divaguer. Souriant avec sincérité, elle était douce et docile avec ses maîtres qui de ce fait étaient généreux avec elle. Elle n’avait eu de souci à se faire de ce côté-là, elle était toujours tombée sur d’agréables gens, où en tout cas, ce n’était pas des tyrans. Servant le vin avec application, elle laissait ses oreilles vagabondées. Non pas qu’elle aimait les petits ragots, la cuisinière en avait assez pour deux, elle aimait écouter et savoir pour pouvoir comprendre quand la maîtresse de maison se mettait à se plaindre de sa vie si difficile. Pour être compatissante, il faut comprendre, et pour cela Sophie pensait avoir le droit d’écouter un peu. Comme d’habitude, la conversation était banale : les convives parlaient avec lenteur des ladies et de leurs maris, mais aussi des petits nouveaux jeunes hommes qui plaisaient à la gente féminine particulièrement sensible aux charmes des damoiseaux. N’étant finalement, pas très intéressée, la servante préféra se retirer, laissant ces messieurs dames discutaient tranquillement. Pourtant elle fut retenue quand un nom fut prononcé.

« Oh ! Et connaissez-vous Bill Chevelle ? C’est un jeune homme fort intéressant ! Et très séduisant d’ailleurs … Eh bien Sophie ! Qu’est ce qui vous tracasse donc ? Vous avez l’air pensif tout à coup ! Connaitriez vous ce jeune homme par pur hasard ? …
- Oh ! Euh … Non Madame, je ne connais aucun Bill Chevelle. »

Bill Chevelle … Bill … William ? Elle n’en avait aucune idée, mais en son fort intérieur, elle savait que c’était lui. En tout cas, elle savait qui chercher maintenant, et ne manquerait pas d’essayer de le voir pour être sûre que ce soit bien lui. Priant pour sa maîtresse l’invite à dîner un jour, elle s’en alla vers les cuisines, toujours songeuse. La cuisinière dut répéter plusieurs fois son cancan pour qu’enfin elle ait le droit à une réaction de la part de la jeune fille.

« Mais à quoi penses tu donc ?
- Oh … A rien, voyons ! Hum … Ne connaitrais tu pas Bill Chevelle ? Ils parlaient de lui tout à l’heure …
- Il est de la haute ma petite, tâches de ne pas en tomber amoureuse, cela ne servirait qu’à te faire souffrir !
- Je voulais juste savoir si tu le connaissais, c’est tout …
- Eh bien moi, je voulais juste te donner un conseil.
- Dans ce cas, merci. »

Souriant à la femme d’une quarantaine d’année, elle se tut, replongeant dans ses pensées. Le soir, au lit, elle ne put fermer l’œil, trop excitée à l’idée de peut-être le revoir. Avec un peu de chance, elle le reverrait bientôt et peut-être qu’il la prendrait à son service …

« Je devais être folle ou quelque chose de comme ça … Non, vraiment, la cuisinière avait raison, je n’avais pas le droit de m’éprendre de lui. Ca ne pouvait que m’amener de la souffrance, un chagrin étouffant … Et pourtant, même consciente de cela, je ne pouvais rester loin de lui indéfiniment. J’avais abandonné l’idée de l’oublier depuis longtemps, la vie sans lui mettait impossible, tout simplement. J’étais résignée, folle peut-être, mais résignée. Il y a des choses qu’on ne choisit pas, et l’amour fait partie de l’une d’entre elles. Autant si faire tout de suite et continuer à vivre. A espérer, surtout. »

    II - Description


Douce — « son ton, son regard, tout ce qui pouvait vous frôler venant d’elle était empreint d’une douceur sans fin. Elle agissait comme si vous étiez trop délicats et qu’elle pouvait vous casser avec une facilité trop grande. Ou alors était-elle elle-même si délicate que sa douceur n’était que le fruit de sa fragilité. »
Franche — « le mensonge lui était impossible et ses sentiments trop grands pour qu’elle puisse les enfuir au plus profond d’elle-même. Sa franchise, autant une qualité qu’un défaut, lui faisait cependant peu souvent préjudice, car sa franchise n’était pas accompagnée de méchanceté. »
Gourmande — « bien que sa taille soit fine, la jeune fille ne crachait jamais sur un petit pain ou sur une sucrerie. Tentée facilement par la nourriture, elle ne résistait jamais longtemps à cette douce tentation. »
Fidèle — « pour elle la fidélité est un devoir. Un devoir important qu’elle ne peut que respecter. Ainsi donc, vous ne verrez jamais la petite tête blonde vous manquer de fidélité, et même peut-être seriez vous angoisser de la décevoir de ce point de vue là, tellement elle vous est fidèle. »
Sensible — « Elle a toujours pensé que c’était un horrible défaut que cette sensibilité. Les nerfs à fleur de peau, il ne lui est pas rare de pleurer doucement lorsque les événements sont trop durs à accepter. Elle peut aussi, grâce à cela, sourire avec une facilité déconcertante quand la journée est faste. Elle n’est pourtant pas une de ces Marie qui rit, Marie qui pleure, puisqu’elle change avec difficulté d’humeur. Il est rare cependant de la voir vraiment réagir, puisqu’elle préfère accumuler. Mais accumuler veut aussi dire exploser à un moment ou un autre. »
Souriante — « Elle n’aime pas montrer quand elle est triste et arrive avec une facilité déconcertante à sourire. Son sourire sera plus ou moins clair et rayonnant, mais il est très rare de la voir la mine sombre. Cette courbe qui se forme sur son visage est sincère, peut-être parfois crispé, mais toujours vrai. Elle n’est pas hypocrite, loin de là, et si ses lèvres s’étirent de part et d’autre de son visage, c’est grâce surtout à son optimisme constant. On ne peut lui en vouloir pour une telle qualité, non ? »
Active — « Domestique dévouée, elle travaille avec application, consciente que c’est son rôle. Elle n’arrive pas à rester longtemps sans rien faire, même si les moments de repos lui sont bénéfiques : elle n’est pas non plus surexcitée. Mais jamais on ne la verra paresser très longtemps. Son acharnement pour le travail a toujours fait plaisir à ses maîtres qui sont bien heureux d’avoir une servante aussi dévouée près d’eux. »
Rougissement&honte — « On la voit souvent rougir, Sophie, surtout lorsque la honte s’abat sur elle. Sa maladresse, ses élans d’affections ou des pensées trop amoureuses font souvent rosir ses joues et cela pour quelque temps tout de même ! Cela lui arrive souvent mais ce n’est pas très dérangeant en soi : elle est adorable rougissante ainsi. Pourtant cela ne fait qu’accentuer le malaise de la jeune fille, qui ne sait pas où se mettre dans ces moments là. »
Irrésistible — « Un charme qu’elle ne soupçonne même pas fait partie d’elle. Elle a déjà eu le droit à des déclarations d’amour de certains valets qui la trouvaient fort charmantes. Mais inconsciente de son charme naturelle, elle n’en joue pas, et très souvent elle est très gênée quand on le lui fait remarquer. Ses joues roses à ces moments là ne font qu’augmenter son irrésistible charme. »
Maladroite — « Sa maladresse toute naturelle peut faire rire, comme elle peut être très agaçante. Honteuse d’un tel défaut, elle essaye tant bien que mal de s’en défaire mais ses efforts sont vains. Autant dire que dans sa fonction de domestique, ce n’est pas forcément une bonne chose mais elle s’en sort plutôt bien : elle évite les tapis, les sols glissants, les verres trop proches du bord de la table, etc … Il est rare que ses maîtres aient eu à se plaindre de ce défaut pourtant récalcitrant. »
Curieuse — « Même si elle n’est pas du genre à poser des questions toutes les minutes, ses oreilles aiment rester ouvertes aux conversations des ladies. Elle ne se lasse jamais de les écouter, curieuse de savoir comment se passe leur vie. Mais aussi, parce qu’elle aime apprendre et savoir tout simplement. Cela n’a jamais été un défaut pour l’instant, mais cela pourrait vite le devenir si elle entend quelque chose de très alléchant. »


    III - Tombons les masques
PSEUDO ; Tenshi
SEXE ; fille jusqu'à preuve du contraire xD
AVATAR ; Emilie de Ravin *o*
COMMENT AS TU CONNU BAROQUE ; William ! ♥️ - celle qui nous fait baver avec Robert Pattinson n.n -
COMMENTAIRE ;
super forum, beau, originale, génial *o*


Dernière édition par Sophie Juliette Laforgue le Mar 24 Nov - 22:23, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marley iseult baxter
ADMINETTEembras(s)e-moi
avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Dim 15 Nov - 22:06

Bienvenue et merci de ton inscription.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklahoma Peaches Price

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Dim 15 Nov - 22:07

EMILIE DE RAVIN
Très bon choix d'ava' et de scénario en passant (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
violet ivory hemingway
✿ la princesse des glaces

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Lun 16 Nov - 20:32

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Juliette Laforgue

avatar


MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Mar 24 Nov - 22:24

    merci beaucoup ♥️
    je pense avoir fini ma présentation ... si elle est trop courte ou s'il y a une problème quelconque, je me ferais une joie de réparer mes erreurs
    - je crois que parler comme au XIX e s. ne me réussit pas xD -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
violet ivory hemingway
✿ la princesse des glaces

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Mer 25 Nov - 17:38

    Très belle fiche, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire.
    Tu es donc validée, bien entendu. Il faut maintenant que tu envoies
    une rumeur - au sujet de ton personnage ou de quelqu'un d'autre -
    au Joyeux Dandy, par MP. Ensuite tu pourras commencer à RP ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dallas hayes

avatar


relations&co..
you are the game`s master ..:

MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   Jeu 26 Nov - 22:19

    Bienvenue
    J'adore le scénario que vous avez mis en place :D

    (Oui j'attendais que tu finisse ta fiche itou itou pour te le dire x) Je suis michante je sais (H) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end   

Revenir en haut Aller en bas
 
« les malheurs de sophie » ou « quand juliette cherche son roméo » end
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Françaix
» Anne Sophie-Mutter
» Sophie Delila - Hooked
» Sophie Ellis bextor parle de Mika
» Sophie Kay : Leaving Town

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bαroque ♣ :: BOITE A BIJOUX • :: And who am I :: Fiches validées-
Sauter vers: